si le cœur vous en dit

Radium et la radio numérique ouïr

Mon départ pour le sud de la France m’a causé ou moins un désagrément : la perte de la possibilité de recevoir simplement, à l’aide d’un poste à transistor et modulation de fréquence1, FIP et TSF jazz.

Expérimentations

Pour un temps, je me suis contenté des possibilités offertes par le sites internet de ces radios pour accéder à leurs programmes mais conserver un onglet ouvert quelque part dans une navigateur pour faire tourner un lecteur en Flash, plus ou moins bien foutu, n’était pas idéal. J’ai également essayé l’application éditée par le groupe Radio France mais, logiquement seules ses stations sont accessibles. Retour aux pages web pour le reste. Je me retrouvais donc avec deux problèmes2 au lieu d’une solution.

Je me suis tourné vers iTunes […]3 qui, s’il me satisfait (nul n’est parfait) pour la lecture des albums, séries et films, est désespérant pour les flux numériques de radio.

les radios web dans iTunes

rappel : il est toujours possible d’accéder aux radios web mais il faut convoquer le bouton « Internet » de la section « Musique » en cochant la case « Radio Internet » dans l’onglet « général » des préférences.

Passons sur la présentation des flux référencés par Apple, sorte d’explorateur de fichiers dépourvu de recherche, et essayons d’ajouter un flux (⌘ + U). Cela fonctionne mais résulte en la création d’une liste de lecture « morceaux internet » sans lien avec la section iTunes dédiée aux radios. C’était bien la peine d’activer la section des webradios.

VLC, aussi envisagé, permet aussi de confectionner une liste de lecture à partir de plusieurs flux dont on saisit l’adresse. Sinon, la découverte de stations se fait par des services tiers intégrés comme le répertoire Icecast de radios web ou les sélections de jamendo (une plateforme de musique libre). Un champ de recherche dont le fonctionnement m’échappe4 est toutefois disponible.

les radios proposées par Icecast dans VLC

Bref, à ce stade de mes essais, l’expérience n’était pas très concluante. Sites et applications dédiées étaient décevants ; les applications de lecture multimédias telles iTunes ou VLC semblaient pataudes et mal adaptées (en tous cas à mes besoins).

Radium

Enfin, après la lecture fortuite d’un article de macgénération5 et profitant de la promotion de l’époque, j’acquérais Radium. Une application toute simple, se tenant, discrète, dans la barre des menus de MacOS sous la forme d’un discret cœur — à côté duquel s’inscrivent les meta données communiquées par le flux écouté. Une liste de stations, un champ de recherche (réactif !) et un bouton de lecture et un autre pour accéder aux réglages.

une recherche dans Radium, il y a vraiment de tout comme radio !

L’ajout d’une station à sa liste des favoris — liste qui s’affiche quand aucun mot n’est saisi dans le champ de recherche — se fait en cliquant sur le cœur (toujours lui) inscrit en regard du nom de la radio. Il en va de même pour le retrait. Simple, efficace.

Si une station qui vous intéresse ne figure pas dans la base de Radium, vous pouvez compléter les favoris en précisant l’adresse du flux via les préférences (ou ⌘ + =).

les préférences de Radium, notez les sorties disponibles (et encore le jambox n’était pas branché ni le DAC relié)

Pour la diffusion, Radium permet de choisir de manière simultanée autant de sorties que l’on souhaite. Que ce soit des appareils airplay ou d’autres périphériques audio reconnus par le système (convertisseurs USB, sortie analogique ou numérique, bluetooth…). Cela ouvre pas mal de possibilités.

Comme vous l’avez sans doute compris, j’ai été séduit et le suis toujours. En attendant le déploiement de la radio numérique terrestre (pouf pouf), mon poste à transistor est un Macbook avec Radium (bon, accessoirement relié à un DAC).

Radium est disponible pour MacOS (10.9 minimum selon le store, toujours à 8,99€ pour le moment) et iOS (7, gratuit mais avec un achat in-app à 99 cents pour activer une fonction de mise en sommeil au bout d’un certain temps).

Au fait, cerise sur le gâteau, il est possible de synchroniser la liste des favoris entre les différentes machines sur lesquelles Radium est installée (par iCloud).

Bonus

Au cours de mes recherches et essais, j’ai trouvé une radio grecque bien sympathique qui propose des flux thématiques (jazz, baroque, classique, live), le tout encodé à 320 kbps. J’en apprécie la programmation alors voici une adresse qui propose les adresses de ses flux au cas où…

Il y a aussi cette page de linuxpedia qui recense les adresses de stations numériques francophones.

Post-scriptum

Je mets un lien vers FStream, solution gratuite et assez bien foutue qui pourrait vous intéresser.

Post-post-scriptum

Il est envisageable d’accéder à toutes ces radios sans passer par un ordinateur : voyez plutôt. Ce système est vraiment qualitatif et il se peut qu’un jour… mais je vous laisse chercher le prix.

  1. cette formulation alambiquée est le souvenir d’un jeu radiophonique. Devinerez-vous lequel ?

  2. l’application n’est en effet pas exempte de défaut, notamment la qualité des flux audios

  3. je laisse ici un blanc pour permettre aux lecteurs de glisser quelques rires

  4. pas moyen d’obtenir un filtrage effectif en fonction du terme saisi

  5. article en forme de test que je vous encourage à lire