lettre après lettre

Aligner des mots écrire

J’observe de loin1, assis devant mon propre bureau, ces personnes qui écrivent et que je lis. Je me pose des questions sur leur rythme, leur envie, leur énergie. Articles critiques, billets de partage ou fictions, ils proposent régulièrement à la lecture des textes construits, intéressants tandis que je doute dans mon coin.

J’ai mes propres collections d’idées, mes mots prêts à être assemblés. J’ai ma petite réserve d’histoires. Pourtant je (dé)bloque, me donne l’excuse d’être trop mauvais pour essayer de partager quoi que ce soit. Ce n’est pas de la modestie — fausse ou vrai — mais plutôt une stratégie d’évitement. Un truc un peu usant que je vais essayer d’exorciser ici.

Si je conserve ce rythme ce sera peut-être le bout d’un tunnel.

Write you soon,

Benoît

  1. et en pensées hein ; je ne suis pas un stalker !