aborder le № 35

Évolution transcrire

Il y a des choses qui semblent immuables, comme l’état « non fini » de ce blog. C’est en fait une bien mauvaise excuse aux pages vides, aux questions en suspend et aux engagements non tenus. J’en ai pourtant besoin de cet espace d’écriture, particulièrement en ce moment.

Changements

La mise en forme, bien sûr (et encore pouvez-vous dire), mais également le moteur du site lui-même. Il est l’heure de dire au revoir à TextPattern et bonjour à {{statamic}}, si tout va bien1 — ce qui ne semble pas être le cas à ce jour. Le principal n’est cependant pas là ; j’ai décidé de réorganiser — ou de réorienter — le contenu de mon site historique. Plutôt que de réinventer, redécouper et mélanger sections, tags et autres catégories, je veux simplifier au maximum. Je me suis même posé la question de ne pas établir de classement, si ce n’est pas date.

Réalisant quelques aménagements à mon domicile ; j’ai retrouvé le recueil, publié à titre posthume, Penser / classer — des textes de Georges Perec sur, dirons-nous, le rangement des choses et des idées ainsi que sur sa difficulté.

encre, fil, colle et cellulose

C’était une amusante coincidence que de retrouver ce livre en pleine réflexion sur le classement de mes pensées écrites. Je ne l’ai pas lu à nouveau pour établir ou conforter mon choix mais n’ai pu résister à la tentation de le parcourir. J’y reviendrai mais en attendant voici le principe d’organisation retenu. À chacun de mes billets sera adjoint un simple mot. Un verbe à l’infinitif choisi parmi ceux du troisième groupe2. Pourquoi du troisième ? Parce que même s’ils forment la conjugaison morte ils comptent dans leurs rangs tous les auxiliaires — excusez-moi du peu — et offrent pas mal de richesses avec ceux qui voient leur radical changer au fil de leur conjugaison.

La liste des verbes retenu évoluera sans doute mais pour le moment elle comporte ceux-ci :

  1. en fait pour le moment c’est surtout du multimarkdown et des coups de marteau

  2. vous en voulez la liste ? la voici